19 Mars 1914

La fête de Saint Joseph: une statue, nouveau modèle, sera bénite, ce soir, à la chapelle des Servantes de Jésus-Marie, à Hull, Qué., par Sa Grandeur Mgr Gauthier, archevêque d’Ottawa.

Aujourd’hui est la fête de Saint Joseph. Cette fête a pour les catholiques de Hull et d’Ottawa un cachet tout particulier cette année.
Dans l’humble et charmante chapelle du monastère des Servantes de Jésus-Marie à Hull, Sa Grandeur Mgr Gauthier, archevêque d’Ottawa, fera ce soir à 7h.30 la bénédiction solennelle d’une statue de Saint Joseph.
Cette statue dont nous publions ci-dessous une vignette très fidèle est une composition des Révérendes Soeurs du Monastère. Elle représente l’Enfant-Jésus debout sur une souche, causant avec saint Joseph et lui révélant tous les trésors d’amour de Son divin coeur. Dans ses mains, il tient quelques épis de blé, et sur la souche pendent des grappes de raisin, emblèmes du pain et du vin eucharistiques; c’est pourquoi, on a appelé cette statue : Saint Joseph, Gardien du Pain de vie.
Ce groupe est tout un poème, c’est le mystère de la rédemption du genre humain présenté de la manière la plus délicate qu’il soit possible de l’imaginer, et comme peuvent seules le rêver des âmes virginales en adoration perpétuelle devant Jésus-Hostie.
La statue a été exécutée par M. J. O. Gratton, de Sainte-Thérése qui a à son crédit plusieurs travaux importants et de bonne valeur, entre autres les statues extérieures de la Cathédrale de Montréal.
Le sermon de circonstance sera fait par le Rév. Père Adalbert Guillot, Rédemptoriste.
Le public est invité à la cérémonie de la bénédiction, mais vu l’exiguïté de la chapelle, on voudra bien demander des cartes d’admission.
La communauté des Servantes de Jésus-Marie a été fondée par le Rév. Père Mangin alors qu’il était curé de Masson, l’œuvre a commencée très humblement et s’est maintenue au prix de sacrifices indicibles et souvent, elle n’a dû son existence qu’à une protection évidente de la Providence.
Le but de la communauté est l’adoration perpétuelle du Saint-Sacrement qui est exposé jour et nuit dans la petite chapelle et jour et nuit des Soeurs sont en prière pour les membres du clergé et les œuvres catholiques.
Après quelques années, la communauté alla s’installer près d’Aylmer et en 1902, sur les instances des des RR. PP. Oblats, elle vint s’installer dans la ville de Hull, où il y a actuellement près de soixante Soeurs, professes, novices et postulantes.
Il y a deux ans, on a construit une aile du monastère d’après les plans tracés pour l’édifice futur, ce sera un édifice imposant qui fera honneur à la ville et qui surtout répandra une atmosphère de prière et de sainteté dans son voisinage.
Le Rév. Père Mangin, le fondateur, se donne tout entier à cette oeuvre sublime qui promet de rendre d’immenses services à notre pays et qui mérite l’encouragement de tous ceux qui croient en l’efficacité de la prière des âmes pures.

Sa grandeur Mgr Gauthier, archevêque d’Ottawa, bénit la nouvelle statue de Saint Joseph

Comme nous l’annoncions avant hier la bénédiction de la statue de saint Joseph, Gardien du Pain-de-Vie, chez les Servantes de Jésus-Marie, de Hull, a eu hier soir, un cachet tout particulier de grandeur. Sa Grandeur Mgr Gauthier avait bien voulu 1aisser ses occupations multiples pour aller bénir lui-même cette statue des plus symboliques.
Il était assisté de M. l’abbé Carrière, curé de la paroisse St Rédempteur, du Rév. Raphaël, de l’ordre des Capucins. Mgr a aussi officié à un salut solennel à l’occasion de la fête du grand saint Joseph.
Nous remarquions dans le choeur le Rév. Père Mangin, chapelain et fondateur de la maison, le chanoine Lebel, le Rév. Père Guillot, Rédemptoriste, les RR. PP. Villeneuve et Dalpé O.M.I.
Bien que les Révérendes Soeurs n’aient pas envoyé beaucoup d’invitations à cause l’exiguïté de la chapelle, les bienfaiteurs et les amis étaient nombreux. La chapelle avait été décorée pour la circonstance et l’autel, trône permanent de Jésus-Hostie, donnait un coup d’œil des plus attrayants. La statue avait été placée sur un piédestal garni de lumières et de lys.
Le chœur des Soeurs, dissimulé dans le jubé, donnait l’impression d’un chœur d’anges chantant les louanges du Roi des Rois.
M. l’abbé Chéné servait comme maître de cérémonie. Le sermon de circonstance a été donné par le Rév. Père Guillot, Rédemptoriste. Le prédicateur a pris pour texte : Ego sum Panis Vitae – Je suis le Pain de Vie, et durant 45 minutes, il a expliqué les différents symboles que représente la statue héroïne de la fête.
Après le sermon, le Rév. Père Mangin a cordialement remercier Mgr l’Archevêque d’avoir bien voulu venir lui-même bénir cette statue et officier à la cérémonie de l’Exposition du Saint-Sacrement. Il a remercié le prédicateur pour sa magnifique instruction et tous les bienfaiteurs qui avaient accepté avec empressement d’être parrains ou marraines de la statue.
La vignette ci-dessous montre le Saint Père à son bureau de travail écrivant de sa main la bénédiction ci-dessous pour la nouvelle communauté des Servantes de Jésus-Marie et leurs bienfaiteurs. Cette photographie a été prise le 12 janvier 1914, certainement une des plus récentes qu’il y ait au pays.
Voici la traduction fidèle de cette bénédiction : “Que le Seigneur répande la plénitude de sa bénédiction sur nos chères Servantes de Jésus-Marie et leur accorde l’accroissement des vertus dans leur sublime exercice de charité, afin d’augmenter la gloire de Dieu et de procurer le salut des âmes avec l’aide des Bienfaiteurs à qui nous accordons aussi de tout coeur la bénédiction apostolique.
“ 12 janvier 1914, Pie X, Pape.”