Monastère de Moonbeam Nazareth Notre-Dame-de-la-Charité fondé en octobre 1970

Le 29 novembre 1970

La 1ère messe est célébrée premier dimanche de l’Avent, par M. l’Abbé J. Donat Deschenaux, aumônier. L’exposition du T. S. Sacrement s’est poursuivi le reste de l’avant-midi. Ce monastère de Moonbeam, Ontario, est un don des SS. de la Charité d’Ottawa et le titulaire est Notre-Dame-de-la-Charité. C’est le premier monastère que nous avons fermé. « Dieu … fait habiter les siens tous ensemble dans sa Maison… c’est lui qui donne force et puissance ». (Ps 67, lit. du l7e dimanche du T.O.)
Tout juste avant l’Heure des Vêpres, notre Mère-Servante Générale, nous fait lecture, non sans grande émotion, dont le message percutant provoque, dans l’assemblée déjà recueillie, un profond silence d’adoration et du fond des coeurs monte une prière… Le nazareth Notre-Dame de la Charité, ouvert, de joyeuse mémoire, en 1970 se voit dans l’obligation, 18 ans plus tard, de fermer ses portes. A pareille heure, la Congrégation tout entière est conviée à vivre avec le divin Epoux, le mystère mort-résurrection dans la foi pure, certes mais aussi dans l’espérance joyeuse que soutient auprès de nous Notre-Dame de la Charité.

Fermé le 19 octobre 1988

C’est dans un esprit de véritables hosties de louange, que furent récité Laudes et célébré la dernière Eucharistie présidée par M. le curé Letendre. Événement douloureux pour la Congrégation, pour Mgr Roger Despatie et le clergé, ainsi que pour les diocésains de Hearst.

21 octobre 1988

Le 21 octobre, l’aumônier de la Maison Mère, le P. André Forest, capucin, donnait un homélie intitulé  » UN ÉVÉNEMENT PROMETTEUR »
Cette semaine, parmi des caisses et des escaliers, vous vivez un êvênement qui sera inscrit dans l’Histoire de votre Institut.
Ces dernières années, d’autres Commununautés contemplatives ont dû, elles aussi, resserrer leurs rangs pour prendre un nouvel essor.
Il aura sans doute fallu beaucoup de courage pour assurer la vie S.J.M. à Moonbeam, et aussi beaucoup de courage pour quitter un lieu qui était devenu bien cher à votre Institut.
Je pense pouvoir affirmer que le Seigneur est bien reconnaissant pour toute la somme de générosité investie dans cette présence là-bas durant 18 ans.
Par ailleurs, les Religieuses de la Maison-Mère et d’ailleurs auront certainement un regain de vie à voir arriver du renfort déjà tout préparé, qu’on n’a même pas besoin de faire passer par l’étage de la formation…
Et la fête continue, en présence de Marie, au service de l’Adorable qui semble promettre un élan tout nouveau à votre jeune Institut.
Nous rendons grâce à Dieu! Et nous acceptons qu’Il nous interpelle par cet événement important.
Chacun des Nazareth existant, et particulièrement le nôtre qui se trouve être à la tête des autres, en même temps que la porte d’entrée dans votre Institut, chacun des Nazareth lira dans cet événement: « Un appel du Seigneur à une vie contemplative encore plus authentique et épanouie. A une vie liturgique encore plus soignée et signifiante. A une vie adoratrice encore plus fervente et alors comblante. A une vie fraternelle encore plus donnée, qui sera signe d’unité, et de rayonnement apostolique. A une attention toute nouvelle apportée aux Soeurs anciennes déjà si méritantes.
L’heure a sonné d’un renouveau de vie S.J.M. dans tous les coeurs et dans tous les secteurs de votre vie de famille monastique.
Et il me semble vous entendre chanter sur un air de fête… « Mon coeur est prêt, ô Dieu, mon coeur est prêt! …Éveille-toi, ma gloire que j’éveille l’aurore! »
…l’aurore d’une vie nouvelle en joie d’amour pour Celui que nous célébrons en ce moment, Jésus-Hostie, l’Adorable! en présence de Marie de Nazareth.

Aucune soeur n’est décédée à ce monastère