Notre dynamique curé, M. l’Abbé Jean Sans-Cartier, toujours en quête de ce qui peut aider ses paroissiens, a fait venir dans notre paroisse Notre-Dame de l’Île les reliques du saint Frère André; ceci enfin de favoriser les personnes qui ne peuvent se rendre à l’Oratoire St-Joseph.

La semaine du 18 au 26 avril en est une de grande animation. Plusieurs personnes et groupes prêtent leur concours pour en faire une belle réussite. Sont au programme l’Eucharistie, des documentaires, conférences, etc…

« Le frère André demeure certainement l’un des Québécois les plus populaires du 20e siècle. Bien avant qu’il soit canonisé, en 2010, la réputation de sainteté du Frère André avait franchi les frontières et marqué des générations.

D’abord, portier au collège Notre-Dame, puis gardien du lieu de prière qui s’est développé sur le mont Royal, le religieux a accueilli des milliers de personnes souffrantes ou en quête d’espérance. Il les a écoutées, leur recommandant de prier Saint Joseph en qui il mettait toute sa confiance. De nombreuses guérisons miraculeuses ont eu lieu et des cœurs se sont ouverts à Dieu. »

Autrefois, les gens se déplaçaient pour venir rencontrer le Frère André. Aujourd’hui, saint Frère André continue d’être une inspiration et un ami pour des personnes de toutes religions. Un reliquaire du saint a été créé à la suite de sa canonisation. Les communautés chrétiennes peuvent ainsi le recevoir et inviter leurs paroissiens à poser des gestes de vénération à son endroit. Le culte de vénération des reliques est très ancien. Comment le définir? C’est un geste d’amour envers une personne dont la sainteté est reconnue par l’Église, un geste d’hommage qui se vit dans la foi.

Partout où il passe, le reliquaire rassemble des foules nombreuses et recueillies. Cet engouement exprime bien l’affection des gens envers saint Frère André.

Aujourd’hui, sa puissance d’intercession se poursuit; non seulement pour accueillir les personnes qui se présentent mais, par son reliquaire, il se rend lui-même auprès des malades, des personnes âgées, des pauvres, etc. pour leur  » faire du bien « . Un vrai disciple du Pape François!  » Sortez allez dans les périphéries!  » C’est ainsi que le saint Frère André accomplit, semblable à un pèlerinage ou un chemin de croix, des stations dans les Résidences de personnes âgées de la région, et même jusqu’à la Maison Mathieu Froment-Savoie, résidence des soins palliatifs. Puisse cette visite voir se réaliser beaucoup de guérisons physiques ou intérieures, semer dans les cœurs réconfort et espérance.

 

Sa présence à la chapelle lors de l’Eucharistie

Situées dans la paroisse Notre-Dame de l’Île, nous avons aussi le privilège de le recevoir. Arrivé à l’heure de Vêpres, le reliquaire passera la nuit sous notre toit. Nous lui faisons un accueil simple mais chaleureux qui nous fournit l’occasion de déposer nos intentions : la santé de nos sœurs malades, notre projet d’avenir, etc… Entre les adorations nocturnes, quelques-unes ont pu le visiter et prendre le temps de lui parler en toute confiance.

Le lendemain matin, avant l’Eucharistie de 9h, il est transporté à la chapelle, devant la statue de saint Joseph, et ensuite auprès de la grille qui sépare le chœur des religieuses de la partie extérieure; ce qui permettra la vénération du reliquaire par les personnes venues célébrer avec nous.

Cette visite, au cœur de l’Année dédiée à la Vie consacrée, nous touche profondément. Le Frère André n’est-il pas un saint consacré de chez nous?

 

Le 17 Octobre 2010
À l’occasion de la béatification du Frère André, nous avons publié une page sur l’amitié spirituelle du Frère André avec notre Père Fondateur, l’Abbé Alexis-Louis Mangin. À lire et regarder : 17 Octobre 2010

Le 4 Octobre 2011
Première visite des reliques du Frère André au Monastère. Récit et photos en diaporama à regarder : 4 Octobre 2011