FÊTE DE LA SAINTE FAMILLE

Il est presque devenu une coutume d’accueillir notre Père Évêque en ce jour de fête. Cette visite suscite en nos cœurs joie et allégresse.

Monseigneur Paul-André Durocher célèbre notre Eucharistie, tandis que Mgr Jean-Charles Dufour, notre aumônier, concélèbre. Nos fidèles servants d’autel les assistent avec leur attention coutumière. Dans son homélie Mgr fait un lien intéressant et interpellant entre les trois mots de la 2e lecture de la Messe de Minuit :
« Vivre dans le monde présent en hommes raisonnables, justes et religieux. » (Tt 2,12) et ceux de la finale de l’Évangile de ce jour où : « Jésus grandissait en sagesse, en taille et en grâce. » (Lc 2,52) Il nous trace ainsi un lumineux programme de vie pour tous les jours.

Après la messe, Mgr se rend à l’infirmerie, avec les membres du conseil, où nos sœurs malades l’attendent avec impatience. Après un court arrêt à la crèche, il porte une particulière attention à chacune par une chaleureuse poignée de main. Une intéressante causerie s’en suit à laquelle il faut mettre fin, car les sœurs de la communauté attendent leur tour de saluer notre cher Monseigneur. Les chaleureuses poignées de main se poursuivent, avant de nous rendre au réfectoire pour savourer le délicieux dîner préparé par quelques-unes de nos dévouées employées. Au cours du repas festif, Monseigneur a tant de belles choses à nous partager concernant le diocèse, sa riche expérience de participation au synode, etc. Il s’intéresse aussi à tout ce que nous vivons en communauté.

Avant de quitter le réfectoire, sur la demande de l’une de nous, Mgr nous chante une de ses premières compositions de Noël.

Et l’on se rend à la salle du chapitre, où l’on peut voir notre porte sainte symbolique. En cette Année de la Miséricorde, nous souhaitons mettre en valeur notre dévotion spéciale au Sacré-Cœur de Jésus. Nous y voyons aussi une étole ayant appartenu à notre Père Fondateur, l’Abbé Alexis-Louis Mangin.

Avant son départ, Monseigneur signe au registre :
« En cette année de la Miséricorde que le Seigneur vous comble de compassion et de tendresse, afin que les mots « merci, s’il vous plaît, et pardon » vivent à tous les jours dans cette maison. »

Un morceau au piano clôt cette merveilleuse visite de notre Pasteur; il nous fait la promesse que la prochaine fois le concert sera plus long!