15 aout 2010
125e anniversaire de l’arrivée au Canada de notre père fondateur

De la France au Canada

En ce 15 août 2010, nous faisons mémoire du 125ème anniversaire de l’arrivée en terre canadienne de notre Père Fondateur, l’Abbé Alexis-Louis Mangin. En considérant les voies de la Providence qui, par cet événement, préparaient déjà la fondation de notre communauté, nous rendons grâce au Seigneur.

De février à août 1885, en mission officielle pour le gouvernement canadien, Mgr Antoine Labelle parcourt l’Europe dans le but d’attirer immigrants francophones et capitaux au Canada. Passé à l’histoire comme apôtre de la colonisation et roi du Nord, il sera l’instrument choisi par Dieu pour attirer notre cher Père en notre pays. Le Curé Labelle ne passe pas inaperçu avec sa stature physique colossale (il mesure 6 pieds et 2 pouces, il pèse plus de 300 livres !), la liberté de langage qu’il tient de ses origines populaires, la fougue de son tempérament, sa générosité proverbiale, la démesure de ses rêves et de ses visions d’avenir. Parmi les nouveaux colons qu’il réussit à ramener avec lui, se trouve l’abbé Mangin.

Voyons comment s’est effectuée la rencontre de ces deux hommes de Dieu : Au cours des vacances de 1885, l’abbé Alexis-Louis Mangin se trouvait à Paris lorsque le compte de Luppé l’invita à dîner chez lui, à l’occasion du passage de Mgr Antoine Labelle qui parcourait la France en quête de jeunes prêtres pour son œuvre de colonisation. Monseigneur eut vite reconnu les qualités remarquables de l’Abbé Mangin : Ce sont de jeunes prêtres comme vous qu’il nous faut, dit-il. Charmé par les merveilles que Mgr Labelle lui racontait, il s’embarqua avec lui pour l’Amérique du Nord.

Notre Père Fondateur fit la traversée avec Mgr Labelle et débarqua à Halifax, N.E. le 15 août 1885. Il dit sa première messe en la fête de l’ Assomption de la Bienheureuse Vierge Marie. C’est sa Bonne Mère qui l’accueillit la première.

L’Abbé Mangin poussa son voyage jusqu’aux montagnes Rocheuses et revint à St-Jérôme où il fut quelque temps l’hôte de Mgr Labelle. Puis il se rendit à Ottawa où il prolongea son séjour. Pressé du désir de se fixer dans notre beau Canada si franchement catholique, pour y travailler à l’extension du règne du Christ, il sollicita de son Excellence Mgr Duhamel un poste dans son diocèse.
Sa Grandeur lui confia la modeste paroisse d’Hartwell, aujourd’hui S-Félix-de-Valois, Chénéville, où il ne devait passer que 3 années. Dieu avait d’autres desseins sur ce jeune prêtre. Le 11 août 1889, il était désigné le premier curé du village de Masson. Hanté par le désir de faire aimer et adorer l’Eucharistie, c’est là qu’il devint fondateur d’une Œuvre eucharistique et mariale : les Servantes de Jésus-Marie.

En ce jour, nous remercions
notre bien aimé Fondateur
pour sa docilité à l’Esprit Saint
en acceptant ainsi de s’établir
en terre étrangère.
Nous le prions de faire reposer sur nous
une nouvelle part de son esprit.
Avec confiance,
nous renouvelons notre abandon
entre les mains du Seigneur
dont les bontés ne sont pas finies,
dont les tendresses ne sont pas achevées
(cf. Lam 3, 22).
Et, en ce jour de fête,
nous implorons de son coeur de Père
une très spéciale bénédiction.

Cette image en souvenir du 125e Anniversaire de l’arrivée de notre Père Fondateur, l’Abbé Alexis-Louis Mangin, nous signifie la présence constante de Marie dans sa vie. L’urne contenant son coeur est précieusement gardée dans la crypte de la Maison-Mère.